Bible du Chemin Testament Kardecien ©

Le Ciel et l’Enfer — Deuxième Partie

ESPRITS HEUREUX

 <<< 


Chapitre II

[Exemple 9]

BERNARDIN

(Bordeaux, avril 1862.)

1 — Je suis un Esprit oublié depuis bien des siècles ; j’ai vécu sur la terre dans la misère et l’opprobre ; j’ai travaillé sans relâche pour apporter chaque jour à ma famille un morceau de pain insuffisant ; mais j’aimais mon maître véritable, et quand celui qui me chargeait sur la terre augmentait mon fardeau de douleur, je disais : Mon Dieu, donnez-moi la force de supporter ce poids sans me plaindre. 2 J’expiais, mes amis ; mais au sortir de cette rude épreuve, le Seigneur m’a reçu dans la paix, et mon vœu le plus cher est de vous réunir tous autour de moi, mes enfants, mes frères, et de vous dire : Quelque prix que vous y mettiez, le bonheur qui vous attend est encore bien au-dessus.

3 Je n’avais pas d’état ; fils d’une nombreuse famille, j’ai servi qui pouvait m’aider à supporter ma vie. Né à une époque où le servage était cruel, j’ai supporté toutes les injustices, toutes les corvées, toutes les charges qu’il plaisait aux subalternes du Seigneur de m’imposer. J’ai vu ma femme outragée ; j’ai vu mes filles enlevées puis rejetées, sans pouvoir me plaindre ; j’ai vu mes fils emmenés dans les guerres de pillage et de crimes, pendus pour des fautes qu’ils n’avaient pas commises ! 4 Si vous saviez, pauvres amis, ce que j’ai enduré dans ma trop longue existence ! mais j’attendais, j’attendais le bonheur qui n’est pas sur la terre, et le Seigneur me l’a accordé. A vous tous donc, mes frères, courage, patience et résignation.

5 Mon enfant, tu peux conserver ce que je t’ai donné ; c’est un enseignement pratique. Celui qui prêche est bien mieux écouté quand il peut dire : J’ai supporté plus que vous ; j’ai supporté sans me plaindre.


1. A quelle époque viviez-vous ? — R. De 1400 à 1460.


2. Avez-vous eu une autre existence depuis ? — R. Oui, j’ai vécu encore parmi vous comme missionnaire ; oui, missionnaire de la foi ; mais de la vraie, de la pure, de celle qui sort de la main de Dieu, et non de celle que les hommes vous ont faite.


3. Maintenant, comme Esprit, avez-vous encore des occupations ? — R. Pourrais-tu croire que les Esprits restent inactifs ? L’inaction, l’inutilité serait pour eux un supplice. Ma mission est de guider des centres ouvriers dans le Spiritisme ; j’y inspire de bonnes pensées et m’efforce de neutraliser celles que les mauvais Esprits cherchent à y suggérer.

Bernardin.



Il y a une image de ce chapitre dans le service Google - Recherche de livres (Première édition - 1865).


.

Ouvrir