Bible du Chemin Testament Kardecien ©

La Genèse

 <<< 


LES PRÉDICTIONS SELON LE SPIRITISME

Chapitre XVII


PRÉDICTIONS DE L’ÉVANGILE

     Nul n’est prophète en son pays. (1, 2) — Mort et passion de Jésus. (3-9) — Persécution des apôtres. (10-13) — Villes impénitentes. (14) — Ruine du Temple et de Jérusalem. (15-21) — Malédiction aux pharisiens. (22, 23) — Mes paroles ne passeront point. (24-26) — La pierre angulaire. (27, 28) — Parabole des vignerons homicides. (29, 30) — Un seul troupeau et un seul pasteur. (31, 32) — Avènement d’Elie. (33, 34) — Annonce du Consolateur. (35-42) — Second avènement du Christ. (43-46) — Signes précurseurs. (47-58) — Vos fils et vos filles prophétiseront. (59-61) — Jugement dernier. (62-67)


MORT ET PASSION DE JÉSUS


3 — (Après la guérison du lunatique). — Tous furent étonnés de la grande puissance de Dieu. Et lorsque tout le monde était dans l’admiration de ce que faisait Jésus, il dit à ses disciples : Mettez bien dans votre cœur ce que je vais vous dire. Le fils de l’homme doit être livré entre les mains des hommes. — Mais ils n’entendaient point ce langage ; il leur était tellement caché, qu’ils n’y comprenaient rien, et ils appréhendaient même de l’interroger à ce sujet (Saint Luc, ch. IX, v. 44, 45).


4 — Dès lors, Jésus commença à découvrir à ses disciples qu’il fallait qu’il allât à Jérusalem ; qu’il y souffrit beaucoup de la part des sénateurs, des scribes et des princes des prêtres ; qu’il fût mis à mort, et qu’il ressuscitât le troisième jour (Saint Matthieu, ch. XVI, v. 21).


5 — Lorsqu’ils étaient en Galilée, Jésus leur dit : Le Fils de l’homme doit être livré entre les mains des hommes ; — et ils le feront mourir, et il ressuscitera le troisième jour : ce qui les affligea extrêmement (Saint Matthieu, XVI, v. 21, 22).


6 — Or Jésus, s’en allant à Jérusalem, il prit à part ses douze disciples, et leur dit : Nous allons à Jérusalem, et le Fils de l’homme sera livré aux princes des prêtres et aux scribes, qui le condamneront à mort, — et le livreront aux gentils, afin qu’ils le traitent avec moquerie, et qu’ils le fouettent et le crucifient ; et il ressuscitera le troisième jour (Saint Matthieu, ch. XX, v. 17, 18, 19).


7 — Ensuite Jésus, prenant à part les douze apôtres, leur dit : Voici, nous allons à Jérusalem, et tout ce qui a été écrit par les prophètes touchant le Fils de l’homme va être accompli ; — Car il sera livré aux gentils ; on se moquera de lui, on le fouettera, on lui crachera au visage. — Et après qu’on l’aura fouetté on le fera mourir, et il ressuscitera le troisième jour.

Mais ils ne comprirent rien à tout cela : ce langage leur était caché, et ils n’entendaient point ce qu’il leur disait (Saint Luc, ch. XVIII, v. 31 à 34).


8 — Jésus, ayant achevé tous ces discours, dit à ses disciples : Vous savez que la Pâque se fera dans deux jours, et que le Fils de l’homme sera livré pour être crucifié.

Au même temps, les princes des prêtres et les anciens du peuple s’assemblèrent dans la cour du grand prêtre, appelé Caïphe, — et tinrent conseil ensemble pour trouver moyen de se saisir adroitement de Jésus, et de le faire mourir. — Et ils disaient : Il ne faut pas que ce soit pendant la fête, de peur qu’il ne s’excite quelque tumulte parmi le peuple (Saint Matthieu, ch. XXVI, v. 1 à 5).


9 — Le même jour, quelques-uns des pharisiens vinrent lui dire : Allez-vous-en, sortez de ce lieu, car Hérode veut vous faire mourir. — Il leur répondit : Allez dire à ce renard : J’ai encore à chasser les démons, et à rendre la santé aux malades aujourd’hui et demain, et le troisième jour je serai consommé par ma mort (Saint Luc, ch. XIII, v. 31, 32).



Il y a deux images de ce chapitre dans le service Google - Recherche de livres (Première édition - 1868) et (Cinquième édition - 1872)


.

Ouvrir