Bible du Chemin Testament Kardecien ©

La Genèse

 <<< 


LES PRÉDICTIONS SELON LE SPIRITISME

Chapitre XVII


PRÉDICTIONS DE L’ÉVANGILE

     Nul n’est prophète en son pays. (1, 2) — Mort et passion de Jésus. (3-9) — Persécution des apôtres. (10-13) — Villes impénitentes. (14) — Ruine du Temple et de Jérusalem. (15-21) — Malédiction aux pharisiens. (22, 23) — Mes paroles ne passeront point. (24-26) — La pierre angulaire. (27, 28) — Parabole des vignerons homicides. (29, 30) — Un seul troupeau et un seul pasteur. (31, 32) — Avènement d’Elie. (33, 34) — Annonce du Consolateur. (35-42) — Second avènement du Christ. (43-46) — Signes précurseurs. (47-58) — Vos fils et vos filles prophétiseront. (59-61) — Jugement dernier. (62-67)


MALÉDICTION AUX PHARISIENS


22 — (Jean-Baptiste.) Voyant plusieurs des pharisiens et des saducéens qui venaient à son baptême, il leur dit : Race de vipères, qui vous a appris à fuir la colère qui doit tomber sur vous ? — Faites donc de dignes fruits de pénitence ; et ne pensez pas dire en vous mêmes : Nous avons Abraham pour père ; car je vous déclare que Dieu peut faire naître de ces pierres mêmes des enfants à Abraham ; — Car la cognée est déjà mise à la racine des arbres ; tout arbre, donc, qui ne produit point de bons fruits sera coupé et jeté au feu (Saint Matth., ch. III, v. 7 à 10).


23 — Malheur à vous, scribes et pharisiens hypocrites, parce que vous fermez aux hommes le royaume des cieux ; car vous n’y entrerez point vous-mêmes, et vous vous opposez encore à ceux qui désirent y rentrer !

Malheur à vous, scribes et pharisiens hypocrites, parce que, sous prétexte de vos longues prières, vous dévorez les maisons des veuves ; c’est pour cela que vous recevrez un jugement plus rigoureux !

Malheur à vous, scribes et pharisiens hypocrites, parce que vous courrez la mer et la terre pour faire un prosélyte, et qu’après qu’il l’est devenu, vous le rendez digne de l’enfer deux foix plus que vous !

Malheur à vous, conducteurs aveugles qui dites : Si un homme jure par le temple, ce n’est rien ; mais quiconque jure par l’or du temple est obligé à son serment ! — Insensés et aveugles que vous êtes ! Lequel doit-on plus estimer, ou l’or ou le temple qui sanctifie l’or ? — Et si un homme, dites-vous, jure par l’autel, ce n’est rien ; mais quiconque jure par le don qui est sur l’autel est obligé à son serment. — Aveugles que vous êtes ! Lequel doit-on plus estimer, ou le don, ou l’autel qui sanctifie le don ? — Celui, donc, qui jure par l’autel, jure par l’autel et par tout ce qui est dessus ; — et quiconque jure par le temple, jure par le temple et par celui qui l’habite ; — et celui qui jure par le ciel, jure par le trône de Dieu et par celui qui y est assis.

Malheur à vous, scribes et pharisiens hypocrites, qui payez la dîme de la menthe, de l’aneth et du cumin, et qui avez abandonné ce qu’il y a de plus important dans la loi, savoir : la justice, la miséricorde et la foi ! C’étaient là les choses qu’il fallait pratiquer, sans néanmoins omettre les autres. — Conducteurs aveugles, qui avez grand soin de passer ce que vous buvez, de peur d’avaler un moucheron, et qui avalez un chameau !

Malheur à vous, scribes et pharisiens hypocrites, parce que vous nettoyez le dehors de la coupe et du plat, et vous êtes au-dedans pleins de rapines et d’impureté ! — Pharisiens aveugles ! nettoyez premièrement le dedans de la coupe et du plat, afin que le dehors soit net aussi.

Malheur à vous, scribes et pharisiens hypocrites, parce que vous êtes semblables à des sépulcres blanchis qui, au-dehors, paraissent beaux aux yeux des hommes, mais qui, au-dedans, sont pleins d’ossements de morts et de toutes sortes de pourriture ! — Ainsi, au-dehors, vous paraissez justes, mais, au-dedans, vous êtes pleins d’hypocrisie et d’iniquité.

Malheur à vous, scribes et pharisiens, qui bâtissez des tombeaux aux prophètes et ornez les monuments des justes, — et qui dites : Si nous eussions été du temps de nos pères, nous ne nous fussions pas joints à eux pour répandre le sang des prophètes ! — Achevez donc aussi de combler la mesure de vos pères. — Serpents, race de vipères, comment pourrez-vous éviter d’être condamnés à l’enfer ? — C’est pourquoi je vais vous envoyer des prophètes, des sages et des scribes, et vous tuerez les uns, vous crucifierez les autres, vous en fouetterez d’autres dans vos synagogues, et vous les persécuterez de ville en ville ; — afin que tout le sang innocent qui a été répandu sur la terre retombe sur vous, depuis le sang d’Abel le juste jusqu’au sang de Zacharie, fils de Barachie, que vous avez tué entre le temple et l’autel ! — Je vous dis, en vérité, tout cela viendra fondre sur cette race qui est aujourd’hui (S. Matth., ch. XXIII, v. de 13 à 36)



Il y a deux images de ce chapitre dans le service Google - Recherche de livres (Première édition - 1868) et (Cinquième édition - 1872)


.

Ouvrir